RGPD : Les impacts sur le Marketing digital

Le Règlement Général sur la Protection des Données (ou RGPD) est toujours au cœur des discussions. Mis en vigueur sur le territoire européen le 25 mai de l’année 2018, ce règlement concernant les données personnelles a eu des impacts certains sur le marketing digital. À l’heure actuelle, on ne peut que constater que le RGPD semble être plus bénéfique aux consommateurs qu’aux entreprises.

Rappel sur le RGPD

De quoi traite le RGPD ?

Le RGPD renforce les droits des citoyens européens et leur donne plus de pouvoir sur l’utilisation de leurs données personnelles. Ces droits sont principalement basés sur le consentement, le droit d’accès, la portabilité, le droit d’opposition, et le droit à l’oubli.

Les données protégées par le RGPD

Le RGPD protège les données personnelles des citoyens européens. Il existe également les données personnelles dites « sensibles » dont la protection doit être plus stricte que celle des données personnelles ordinaires. Sont considérées comme données personnelles les données biométriques, les données génétiques, les données de localisation, les données rendues anonymes.

À qui s’applique le RGPD ?

Le RGPD s’applique à toutes les organisations et entreprises, quels que soient leurs tailles et secteurs d’activité.

Les sanctions

Les abus ou fuites de données personnelles ainsi que le non-respect du RGPD sont sanctionnés par des amendes, voire des peines d’emprisonnement.

Quels sont les impacts du RGPD sur le marketing digital ?

Pour le marketing digital, les données personnelles des clients et prospects sont une matière première d’une valeur inestimable qui permet d’optimiser les performances de toutes leurs actions et stratégies marketing. L’instauration du règlement européen RGPD est pourtant venue restreindre cette liberté qu’avaient les entreprises sur les données personnelles des consommateurs, clients et prospects. Par voie de conséquence, l’intervention du RGPD impacte directement les performances du marketing digital des entreprises. Entre autres, l’e-mailing, la newsletter, les stratégies et bien d’autres outils de marketing digital perdent en efficacité, handicapés par le manque de données pertinentes. Si certaines entreprises ont mal encaissé l’arrivée du RGPD, c’est notamment dû à la mauvaise habitude d’obtenir les données de manière forcée et de les utiliser sans tenir compte de l’avis du consommateur. Parmi ces entreprises, certaines ont su adapter leurs stratégies marketing aux « restrictions » et nouvelles règles imposées par le RGPD, et d’autres non. En effet, ce changement en entraîne un autre de la part de l’entreprise.

Ce qu’il faut faire pour les entreprises

Pour que les bases de données des entreprises soient « bien » remplies, il faut aborder les clients et prospects d’une manière à privilégier la sensation de sécurité chez la personne concernée pour qu’elle donne plus facilement ses données personnelles. Pour cela, il faut montrer que le respect de la vie privée fait partie de l’éthique de l’entreprise, préciser toutes les informations à collecter et leurs utilisations, et convaincre la personne de la sécurité des applications et bases de données de l’entreprise. Pour augmenter la productivité du marketing digital d’une entreprise, il est capital que cette dernière gagne la confiance de ses clients et prospects. Respecter leurs choix en permettant la contestation est aussi indispensable.