Mise en conformité RGPD : faut-il intégrer un DPO dans votre entreprise ?

RGPD

Le Règlement Général sur la Protection des Données ou RGPD est un protocole attribué à toutes les entreprises responsables. Il s’agit plus spécialement d’une règlementation qui vise à renforcer les droits des citoyens en imposant une certaine obligation sur la protection des données privées. Dans cet article, trouvez l’obligation pour une structure de posséder un DPO ainsi que les différentes actions à mettre en œuvre par l’intermédiaire de ce même acteur et des autres.

RGPD : la place du DPO dans une entreprise

D’une manière générale, le RGPD s’applique à toutes les entreprises, mais pas de la même façon. Pour la mise en place de cette nouvelle réglementation dans votre entreprise, il est essentiel de nommer une fonction spéciale : le « Data Protection Officer » encore appelé « Délégué à la protection des données ». En même temps juriste et technicien, ce dernier prendra en charge toutes les actions entourant la protection des données personnelles de votre structure. Notez que la possession d’un DPO est obligatoire pour les organismes et les entreprises publiques d’un côté. Et de l’autre côté les entreprises, dont le traitement de données est suffisamment spécifique pour justifier le recrutement de cette fonction. Afin que le RGPD soit instauré selon les normes, il faut donc que votre entreprise dispose d’un DPO. Notamment si la gestion de vos données personnelles exige un suivi régulier systématique à grande échelle des personnes concernées. Mais aussi quand il est question d’un traitement à grande échelle de données sensibles. Donc, si votre structure entre dans l’une de ces catégories citées, il vous faut disposer d’un DPO. Retenez que ce dernier aura pour mission d’accompagner votre organisation en pilotant la gouvernance des données personnelles placées sous votre responsabilité.

Les quelques étapes de la mise en conformité d’une entreprise

Vous l’aurez compris, le RGPD est une règlementation qui s’applique à tous les types de structures. Bien évidemment, il vous faut commencer par désigner un DPO : celui qui sera le délégué à la protection de vos données. Il vous faut par la suite tenir un registre des traitements en plus d’évaluer l’ensemble des impacts du RGPD sur votre organisation. C’est à la fois une obligation et une preuve légales qui vous permettent autant d’estimer les démarches du RGPD que d’identifier les actions à déployer. Toujours en vue de mettre le RGPD en place, il convient de définir les actions prioritaires à engager. Ceci fait, il vous faut mener une analyse d’impact afin de gérer les risques. Aussi appelée Data Protection Impact Assassment ou DPIA, cette analyse d’impact permet une étude complète sur les risques et la conformité des traitements sur la vie privée des données personnelles de votre entreprise. Pour assurer la meilleure des protections pour vos données et la maintenir sur la durée, il vous faut également mobiliser toutes les ressources, sensibiliser vos collaborateurs en plus d’intégrer les bonnes pratiques. L’objectif étant de mettre en application les normes régies par le RGPD. Dans tous les cas, sachez que pour éviter tout genre de fuite ou perte de données le responsable de la sécurité informatique ou le DPO peut apporter ses lumières à votre entreprise. Cela n’empêche que vous pouvez également confier le développement de votre structure à une plateforme comme TahitiClic. Vous aurez tout ce dont vous aurez besoin pour la réalisation de tous vos projets et la sécurisation de vos données, et ce, où que vous soyez !